Partner im RedaktionsNetzwerk Deutschland
AccueilPodcastsLittérature
RFI - Littérature sans frontières

RFI - Littérature sans frontières

Podcast RFI - Littérature sans frontières
Podcast RFI - Littérature sans frontières

RFI - Littérature sans frontières

ajouter

Épisodes disponibles

5 sur 24
  • Portrait inédit de Romain Gary vu et raconté par Kerwin Spire
    Émission spéciale «Romain Gary», né Roman Kacew à Vilnius en 1914, diplomate et auteur d'une œuvre littéraire importante dont Les racines du ciel (Prix Goncourt 1956) et sous le nom d'Émile Ajar La vie devant soi (Prix Goncourt 1975), Romain Gary s'est donné la mort en 1980. Kerwin Spire, universitaire et écrivain, lui consacre une trilogie, dont le deuxième tome vient de paraître sous le titre Monsieur Romain Gary, Écrivain-réalisateur - 108, rue du Bac - Paris, VIIᵉ - Babylone 32-93 chez Gallimard. Kerwin Spire, né à Marseille en 1986, est diplômé en Sciences politiques et docteur en Littérature. Grâce à des archives inédites, il poursuit après Monsieur Romain Gary, Consul général de France, 1919 Outpost Drive, Los Angeles 28, California sa trilogie en explorant l'influence de son épouse Jean Seberg et du septième art sur la carrière de l'écrivain-diplomate, dans un deuxième volume intitulé Monsieur Romain Gary, Écrivain-réalisateur - 108, rue du Bac - Paris, VIIᵉ - Babylone 32-93 aux éditions Gallimard. "Romain Gary est de retour à Paris en 1960 après ses années américaines. Il rapporte dans ses bagages La Promesse de l’aube qui fait de lui un personnage incontournable de Saint-Germain-des-Prés. C’est un temps de rupture pour l’écrivain qui décide de quitter la carrière diplomatique pour se consacrer à son œuvre. Mais le pouvoir ne reste jamais loin de lui et il se fait remarquer dans les salons du général de Gaulle et d’André Malraux où se joue l’avenir de la France. C’est aussi la période de sa vie commune avec Jean Seberg, de la naissance de leur fils Diego et de leur mariage secret. Après avoir suivi sa femme sur les plateaux de tournage, il se lance dans l’aventure du cinéma, et tente de devenir réalisateur. L’exercice se révèle périlleux pour un artiste en proie à tous les doutes." "Lorsqu'en février 1956, Romain Gary arrive à Los Angeles, le compagnon de la Libération n'a pas encore eu le Goncourt pour Les racines du ciel et n'a pas commencé à écrire La promesse de l'aube. Durant les quatre années où il exerce le poste de consul général de France dans la Cité des Anges, se nouent tous les fils d'une histoire hollywoodienne qui va bouleverser à la fois l'homme et son oeuvre. Monsieur Romain Gary est le récit de la transformation d'un homme qui, par-delà ses multiples vies, cherche toujours à se réinventer. C'est aussi la fresque d'une époque intense sur laquelle souffle un grand vent de liberté." (Présentation de l'éditeur) REPORTAGE : Rencontre avec Vincent Belloy, spécialiste des livres et manuscrits chez Christie's, à l'occasion de la vente aux enchères d'un exemplaire exceptionnel du roman «La vie devant soi», d'Émile Ajar (nom de plume de Romain Gary) (Prix Goncourt 1975).
    11/26/2022
    29:00
  • Christian Salmon, l'art du silence en littérature à l'heure des crises
    Christian Salmon est écrivain, essayiste et chroniqueur à Mediapart. Après avoir été l’assistant de Milan Kundera, il fonde en 1993 le Parlement international des écrivains et le Réseau des villes-refuges. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels Storytelling, La machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits (La Découverte, 2007).   "À chacune des étapes qui ont conduit de la Première Guerre mondiale à l’hypercrise actuelle (sanitaire, climatique, économique, géostratégique), des pans entiers du savoir accumulé depuis des siècles se sont effondrés, plongeant dans le silence et la nuit l’expérience des hommes. De cette histoire du silence, toute la littérature moderne témoigne.  De Nicolas Gogol à Franz Kafka, de Hermann Broch à Witold Gom-browicz, de Danilo Kis à Milan Kundera, de Don DeLillo à Antoine Volodine, l’histoire littéraire nous parle d’une même expérience problématique. Non plus celle du narrateur omniscient qui embrasse la vie humaine dans ses complexités, mais celle d’un narrateur confronté à la destruction des conditions d’une expérience possible et à la difficulté croissante de raconter. Loin du pathos qui l’a enrobé pendant tout le XXè siècle, le silence des écrivains n’est pas un symptôme pathologique, c’est le cœur même de l’expérience littéraire. Le silence soustrait le langage aux manières codifiées de voir et de penser et rend sensibles des forces jusque-là muettes, des formes porteuses d’autres possibilités de vie." (Présentation des éditions Les liens qui libèrent) CHRONIQUE BOOKS de Baptiste Touverey : «Pourquoi Gui Minhai est-il toujours en prison ?» Il y a sept ans, des agents chinois ont enlevé l’éditeur suédois Gui Minhai. Depuis, sa fille remue ciel et terre pour obtenir sa libération. C’est compter sans les intimidations de Pékin et la pusillanimité de Stockholm.
    11/25/2022
    29:00
  • Sur les traces de Marcel Proust, cent ans après sa mort en 1922
    À l'heure du centenaire de la mort de Marcel Proust, grand reportage sur les terres de son enfance en Eure-et-Loir, dans la commune de Illiers-Combray, à une heure de Paris. L'occasion donc de rencontrer à la fois son traducteur japonais, son biographe américain, deux écrivaines spécialistes et pour finir visite de l'Hôtel «Le Swann», ainsi nommé en hommage à l'un des personnages principaux de l'œuvre À la recherche du temps perdu, avec le directeur de cet établissement littéraire. Visite guidée de la maison familiale à Illiers-Combray qui a inspiré la première phrase de son œuvre «Longtemps je me suis couché de bonne heure», avec Virginie Riché Pierre, directrice générale des services de la mairie d'Illiers-Combray. Rencontres avec William Carter, le biographe américain de Marcel Proust, et Kazuyoshi Yoshikawa, son traducteur japonais. Échanges avec l’essayiste et biographe Evelyne Bloch-Dano, auteure de nombreux ouvrages consacrés à Proust dont elle recense, entre autres, l’univers géographique dans « Mes maisons d’écrivains » (Stock). Et l’écrivaine Laure Hillerin qui a publié « Proust pour rire » (Flammarion). Et enfin, cette émission « Sur les traces de Marcel Proust » se finit à Paris à l’Hôtel « Le Swann », premier hôtel littéraire entièrement dédié à la vie et l’œuvre du romancier, fondé par le passionné et collectionneur Jacques Letertre.
    11/19/2022
    29:00
  • 100 ans ans après sa mort, Marcel Proust lu par les écrivains étrangers
    Il y a 100 ans, exactement jour pour jour, le 18 novembre 1922, disparaissait l’écrivain français Marcel Proust à l’âge de 51 ans. Un siècle après sa mort, force est de constater que l’auteur de l’œuvre monumentale «À la recherche du temps perdu» n’a jamais été autant commenté, traduit, et honoré. En France, à l'image de l'exposition «La fabrique de l'œuvre» à la BNF de Paris et à l'international, comme en témoigne l'anthologie inédite «Proust-Monde, Quand les écrivains étrangers lisent Proust».     Entretien avec Blanche Cerquiglini Proust-Monde, quand les écrivains étrangers lisent Proust est une anthologie inédite de 83 textes, dont une vingtaine traduits pour la première fois, choisis, présentés et commentés par Blanche Cerquiglini, Antoine Ginésy, Étienne Sauthier, Guillaume Lefer et Nicolas Bailly. "Un siècle après sa mort, Proust n’a jamais été autant lu, traduit, commenté. Pourquoi lui ? Pourquoi cet auteur qui semble si français est-il mondialement connu et reconnu ? Pour le comprendre, nous avons choisi de décentrer notre regard, en réunissant quatre-vingt trois textes d’auteurs étrangers qui ont lu Proust, en français ou en traduction. Qui l’ont admiré ou envié, qui s’en sont inspiré ou qui ne l’ont pas compris, tout autour du globe. Pourquoi eux ? Parce que leurs conditions de lecture ne sont pas les mêmes que celles d’un Français. Il leur faut adapter l’auteur à leur propre contexte de référence, à un environnement géographique et linguistique totalement différent. Tout en se laissant eux-mêmes déraciner et projeter vers un monde éloigné du leur. Du Japon au Brésil, de la Chine à la Catalogne, on lit Proust partout, dans toutes les langues. Les analyses et témoignages ici réunis créent de nouveaux regards sur l’œuvre proustienne : de nouvelles interprétations, de nouvelles interrogations, de nouveaux bonheurs de lecture. Avec vingt textes traduits pour la première fois en français." (Présentation de la collection Folio Classique chez Gallimard) Reportage : Visite de l'exposition «Marcel Proust, la fabrique de l'œuvre» actuellement à la BNF de Paris avec deux des commissaires : Nathalie Mauriac Dyer et Antoine Compagnon de l'Académie Française.     Bibliographie des autres livres cités également dans l'émission :
    11/18/2022
    29:00
  • Caroline Laurent, la colère, comme une arme littéraire
    Caroline Laurent est franco-mauricienne. Après le succès de son livre co-écrit avec Évelyne Pisier, Et soudain, la liberté (Les Escales, 2017) traduit dans de nombreux pays, elle a publié Rivage de la colère (lauréat d'une dizaine de prix), roman adapté en bande dessinée aux éditions Philéas. Caroline Laurent a fondé son agence littéraire indépendante en 2021. Après la mort de son amie Évelyne Pisier, avec qui elle avait co-écrit Et soudain la liberté, Caroline Laurent a appris par le livre de la fille d'Évelyne Pisier que cette dernière n'avait pas dénoncé l'inceste dont son fils avait été victime. De cette sidération, cette colère et ce chagrin est né le nouveau livre de Caroline Laurent. « Que désires-tu ? Écrire est la réponse que je donne à une question qu’on ne me pose pas. Un jour, une amie meurt, et en mourant au monde elle me fait naître à moi-même. Ce qui nous unit : un livre. Son dernier roman, mon premier roman, enlacés dans un seul volume. Une si belle histoire. Cinq ans plus tard, le sol se dérobe sous mes pieds à la lecture d’un autre livre, qui brise le silence d’une famille incestueuse. Mon cœur se fige ; je ne respire plus. Ces êtres que j’aimais, et qui m’aimaient, n’étaient donc pas ceux que je croyais ? Je n’étais pas la victime de ce drame. Pourtant, une douleur inconnue creusait un trou en moi. Pendant un an, j’ai lutté contre le chagrin et la folie. Je pensais avoir tout perdu : ma joie, mes repères, ma confiance, mon désir. Écrire était impossible. C’était oublier les consolations profondes. La beauté du monde. Le corps en mouvement. L’élan des femmes qui écrivent : Deborah Levy, Annie Ernaux, Joan Didion… Alors s’accrocher vaille que vaille. Un matin, l’écriture reviendra. »Caroline Laurent pour les éditions Les Escales.
    11/12/2022
    29:00

Radios similaires

À propos de RFI - Littérature sans frontières

Site web de la radio

Écoutez RFI - Littérature sans frontières, RFI - Radio foot internationale ou d'autres radios du monde entier - avec l'app de radio.fr

RFI - Littérature sans frontières

RFI - Littérature sans frontières

Téléchargez gratuitement et écoutez facilement la radio et les podcasts.

Google Play StoreApp Store

RFI - Littérature sans frontières: Podcasts du groupe

RFI - Littérature sans frontières: Radios du groupe