Partner im RedaktionsNetzwerk Deutschland
AccueilPodcastsHistoire
Les dessous de l'Histoire

Les dessous de l'Histoire

Podcast Les dessous de l'Histoire
Podcast Les dessous de l'Histoire

Les dessous de l'Histoire

ajouter
Faits ou personnages historiques peu connus. L'Histoire traitée de façon légèrement décalée.
Faits ou personnages historiques peu connus. L'Histoire traitée de façon légèrement décalée.

Épisodes disponibles

5 sur 744
  • Pourquoi Louis XV a-t-il refusé d'utiliser le feu grégeois ?
    Le feu grégeois était l'une des principales armes utilisées par les Byzantins contre leurs nombreux ennemis. Elle aurait été découverte, au VIIe siècle, par Callinicus d'Héliopolis, un ingénieur syrien réfugié à Constantinople. Les siphons utilisés par les Byzantins projetaient une puissante langue de feu, qui avait la particularité de brûler même sur l'eau. C'est pourquoi le feu grégeois, très redouté par les combattants de l'époque, était surtout utilisé dans les batailles navales. Son secret de fabrication fut bien gardé. Même si, par conséquent, on ne connaît pas avec certitude la composition du feu grégeois, on pense que le mélange qui le constituait était notamment fait de pétrole, de naphte et de résine de pin. Cette arme incendiaire semble avoir été utilisée jusqu'à la fin du XIIe siècle. Selon certaines sources, un certain André Dupré de Mayen aurait redécouvert le feu grégeois au XVIIIe siècle. C'était un chimiste français, commissaire ordinaire de l'artillerie de son état. Il aurait fait sa découverte de manière fortuite. Il ne prétendait d'ailleurs pas qu'il s'agissait du feu grégeois utilisé par les Byzantins, mais d'une substance comparable. Il aurait parlé à louis XV de cette "liqueur de feu". En 1759, on aurait même fait des essais, notamment à Versailles et à Dunkerque. Mais le Roi aurait trouvé l'arme trop meurtrière. Il aurait donc demandé à Dupré de ne pas ébruiter sa découverte. Des lettres d'anoblissement et une substantielle pension devaient acheter son silence. Mais cette histoire a été mise en doute. D'abord parce que l'identité du personnage principal est douteuse. Pour certains historiens, en effet, il s'agirait plutôt d'un orfèvre grenoblois. Les deux personnages sont d'ailleurs morts à trente ans de distance. Ensuite, il est douteux que Louis XV ait fait preuve d'une pareille mansuétude. Au point de couvrir d'honneurs le chimiste (ou l'orfèvre) pour s'assurer qu'il ne parlerait pas de sa découverte. L'amour de l'humanité l'aurait-il emporté, chez le monarque, sur l'efficacité d'une telle arme, alors qu'il affrontait, dans le cadre de la guerre de Sept Ans, une redoutable coalition de pays européens ? On peut en douter. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
    12/7/2022
    2:30
  • Pourquoi les mousquetaires se nomment-ils ainsi ?
    "Les trois Mousquetaires" est sans nul doute l'une des œuvres les plus fameuses de la littérature mondiale. Et elle apporta une gloire durable à leur auteur, le romancier Alexandre Dumas. Mais pourquoi a-t-il nommé ainsi ses célèbres personnages, d'Artagnan et ses compagnons, Portos, Athos et Aramis ? Si Dumas leur a donné ce nom, c'est que, dans le roman, les trois amis de d'Artagnan, que celui-ci rejoindra par la suite dans la compagnie, sont bien des mousquetaires. Ce corps a été créé par Louis XIII en 1622. Leur nom vient de l'arme que ces soldats utilisent, le mousquet. Cette arme à feu, au long canon, est l'ancêtre de notre fusil. Elle est en tous cas plus efficace que l'arquebuse, qui équipait jusque-là les soldats. C'est le Roi qui est le chef nominal de cette compagnie, placée sous les ordres effectifs d'un capitaine-lieutenant. Elle porte d'abord le nom de "Compagnie de mousquetons du Roi", avant de s'appeler simplement "Mousquetaires du Roi". Principal ministre de Louis XIII, Richelieu a ses propres mousquetaires, dont la casaque, aux couleurs de l'Église, est rouge vif. Dissous par Mazarin, en 1646, le corps des mousquetaires est rétabli par Louis XIV. À partir de 1664, on distingue deux compagnies de mousquetaires, dont le nom vient de la couleur de leur chevaux : les mousquetaires noirs et les mousquetaires gris. Comme il était d'usage à l'époque, les mousquetaires sont recrutés dans les familles nobles. Ils forment un corps d'élite, chargés de protéger le Roi, qui leur confie en plus diverses missions de confiance. Dissous un temps par Louis XVI, les mousquetaires sont définitivement supprimés par Louis XVIII, en 1816. Il est à noter que Charles de Batz de Castelmore, le d'Artagnan d'Alexandre Dumas, fut bien un mousquetaire. Il les a même dirigés. À ce titre, Louis XIV lui a confié des missions importantes, comme l'arrestation du surintendant Fouquet, en 1661. Mais, né en 1611, le vrai d'Artagnan n'était pas assez âgé pour participer à l'intrigue du roman de Dumas, qui commence en 1625. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
    12/5/2022
    2:27
  • Comment des soldats ont-ils fait avancer la psychiatrie ?
    La violence à laquelle sont confrontés les soldats de la Première Guerre mondiale est sans commune mesure avec celle que durent affronter les combattants des conflits précédents. En effet, c'est une guerre industrielle, qui permet un bombardement incessant des lignes ennemies. Cette pluie d'obus, ajoutée aux conditions de vie très difficiles dans les tranchées, où règnent l'humidité, la boue et les rats, n'a pas seulement causé des millions de morts. Elle a aussi traumatisé, de manière durable, des centaines de milliers de "poilus", qui reviennent hébétés du front. Dans cet enfer, les soldats cohabitent avec leurs camarades décédés, qu'ils ne peuvent enterrer, et sont hantés par la peur de la mort, qui, à tout instant, peut s'abattre sur eux. Pour la première fois, les troubles psychiques provoqués par la violence des combats sont pris en compte, du moins dans une certaine mesure. On parle alors d'"obusite" ou d'"hypnose des batailles". En France, on dénombre des centaines de milliers de soldats touchés par ces troubles. Ils seraient 120.000 au Royaume-Uni, jusqu'à 600.000 en Allemagne. Revivant sans cesse les scènes de combat, certains de ces soldats sont hagards, comme absents au monde. D'autres ont des hallucinations et vivent dans un état de peur permanent. Ces hommes sont parfois saisis de tremblements ou perdent la mémoire. Même s'ils ne souffrent d'aucune lésion physique, certains demeurent l'échine courbée, ne parvenant pas à se redresser. Les autorités militaires ne sont guère compréhensives à l'égard de ces hommes désemparés. Si certains sont internés dans des asiles, d'autres subissent des chocs électriques très douloureux. S'ils n'acceptent pas cette thérapie, ils sont tout bonnement traduits devant des conseils de guerre qui les condamnent souvent à être fusillés. En effet, ces soldats, accusés de simuler la folie, sont souvent considérés comme des "tire-au-flanc". La description des troubles ressentis par ces combattants de la guerre de 1914-1918 a néanmoins servi de base à la définition de ce que les psychiatres appellent aujourd'hui le stress post-traumatique. En ce sens, les souffrances qu'ils ont endurées ont ouvert la voie à la reconnaissance de ces troubles psychiques. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
    12/4/2022
    2:25
  • Comment les Partisans Bielski ont-ils sauvé des juifs ?
    Les juifs ne sont pas toujours restés passifs face aux effroyables menées des nazis. Le soulèvement du ghetto de Varsovie est là pour le rappeler. Mais on connaît d'autres exemples de cette résistance juive. C'est notamment le cas de l'action des partisans Bielski. Il s'agit d'un groupe de juifs biélorussiens, dont le noyau est formé par les quatre frères d'une famille juive en partie assassinée par les Allemands. Ce groupement se fixe un double objectif : le sauvetage du plus grand nombre possible de juifs, réfugiés dans la forêt, sous leur protection, et la lutte contre l'occupant nazi. C'est cette action qui permit aux juifs dirigés par les frères Bielski d'être considérés par les Soviétiques comme des "partisans", c'est-à-dire comme des résistants à l'occupant allemand. Ils furent d'ailleurs intégrés, de manière officielle, aux brigades de résistants russes. Durant l'été 1941, les frères Bielski forment un détachement clandestin. Les débuts sont très modestes : le groupe ne compte même pas vingt membres et l'armement est quasi inexistant. Un an plus tard, cette petite armée s'est beaucoup étoffée, puisqu'elle comprend environ 250 combattants. Le frère aîné, Tuvia Bielski, dont les dispositions pour le commandement sont reconnues, parvient à recruter de nouveaux membres, qui viennent surtout du ghetto voisin. La communauté juive créée dans les bois s'organise et comprend une école et un dispensaire. Au printemps 1943, le groupement peut aligner environ 750 hommes bien armés. Sous le commandement de Tuvia Bielski, ils se heurtent plusieurs fois aux Allemands, qui ne parviennent pas à les défaire. Bien entendu, le ravitaillement, en vivres et en armes, de ces partisans Bielski, était une véritable gageure. Peu à peu, cependant, les paysans acceptent d'approvisionner ces juifs réfugiés dans la forêt. En effet, ils savent que s'ils refusent ou même les dénoncent aux Allemands, ils s'exposent à de dures représailles, contre leurs familles et leurs biens. Au total, environ 1.200 juifs furent ainsi sauvés du massacre. Ce qui fait de l'action des partisans Bielski l'une des opérations de sauvetage les plus efficaces de la Seconde Guerre mondiale. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
    12/1/2022
    2:32
  • Comment la Russie a-t-elle colonisé l'Amérique ?
    Contrairement aux autres grandes puissances de l'époque, et notamment le Royaume-Uni et la France, la Russie n'avait pas créé, au XIXe siècle, d'Empire colonial. Jugée sans doute assez vaste, elle n'avait pas été invitée à prendre part au partage de l'Afrique. Et pourtant, la Russie réussit à s'implanter, durant une courte période, sur le continent américain. Là, sa possession la plus importante est l'Alaska, qui, sous l'autorité de la compagnie russe d'Amérique, ne devient une colonie russe qu'à la fin du XVIIIe siècle. Son économie était surtout fondée sur le commerce des fourrures. Au milieu du XIXe siècle, on estime qu'environ 2.500 Russes s'étaient installés en Alaska. Mais les Russes s'installent aussi bien plus au sud, dans ce qui deviendra plus tard la Californie. Ils y fondent un établissement, fort Ross, situé à environ 80 kilomètres de l'actuelle San Francisco. Des vestiges, retrouvés au début du XXe siècles, montrent que des colons russes ont sans doute pris pied encore plus au sud. Le but était de trouver, dans cette contrée plus hospitalière, des vivres qui seraient acheminées vers l'Alaska. En effet, le climat très rude de ce territoire rendait l'approvisionnement en nourriture très problématique. Mais, du fait de relations difficiles avec leurs voisins, les Espagnols, puis les Américains, les Russes ne peuvent pas se maintenir très longtemps. Ils quittent donc fort Ross, où l'on a reconstruit une chapelle à l'architecture russe, et vendent finalement l'Alaska aux États-Unis, en 1867, pour un peu plus de 7 millions de dollars. Le territoire devient le 49e État de l'Union deux ans plus tard. Mais la Russie fit aussi, au début du XIXe siècle, une tentative d'incursion, moins connue, sur ce qui deviendrait, bien plus tard, partie intégrante du territoire américain. Il s'agit de l'île de Kauai, l'une des îles principales de l'archipel d'Hawaï, qui deviendra un territoire américain en 1898. Grâce à un accord avec un chef local, un colon russe y reste deux ans, entre 1815 et 1817. Mais le traité qu'il réussit à négocier est refusé par son gouvernement. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
    11/30/2022
    2:26

Radios similaires

À propos de Les dessous de l'Histoire

Faits ou personnages historiques peu connus. L'Histoire traitée de façon légèrement décalée.

Site web de la radio

Écoutez Les dessous de l'Histoire, France Inter ou d'autres radios du monde entier - avec l'app de radio.fr

Les dessous de l'Histoire

Les dessous de l'Histoire

Téléchargez gratuitement et écoutez facilement la radio et les podcasts.

Google Play StoreApp Store